À Propos

À Propos

La Tradition d’Aradia fut fondée  par les déesses Aphrodite, Fortuna et Aradia en communication avec le fondateur et grand prêtre nommé par celles-ci, Charles Renaud en 1999 au Québec, Canada.

Le courant spirituel de la wicca en est un qui est actuellement en plein expension à travers le monde mais qui est aussi divisé de par ses nombreuses traditions. Cependant, la majorité de celles-ci se veulent être en accord avec certains principes directionnels qui, selon les déesses ne devrait pas être un frein au développement des êtres que nous sommes. Sortir des sentiers battus est en soit quelque chose d’un peu effrayant et d’oser aller là où l’on doit aller demande du courage et une confiance irréprochable en ces déesses qui nous guides.

L’Aradianisme est-elle l’une des nombreuses traditions de la wicca ?

Dans un point de vue très simpliste nous pourions dire que Oui ! Cela serait dès plus simple et fermerait le dossier. Cependant nous devons nous rendres à l’évidence que la wicca, comme elle l’est majoritairement enseignée n’entre pas dans notre définition type de ce que nous sommes. À cette question nous pouvons aussi répondre « Non » dû fait de nos engagements divergeant qui sont assez majeurs pour en arriver à cette conclusion.

Quels sont les points majeurs qui diférencie l’Aradianisme de la wicca ?

  1. Nous sommes réellement polythéisme et nous reconnaissons l’indépendance des dieux comme un fait réel et authentique et non comme de simple « figures » d’un dieu ou d’une déesse.
  2. Nous croyons en l’existence du mal comme d’une ou des entités qui peuvent influencer sur la nos vies.
  3. Nous remettons en question le fameux crédo des sorcières « wiccan rede » le trouvant non adapté et ne reflétant pas les enseignements des dieux
  4. Nous croyons en l’interventions des divinités sur nos vies comme base principale à notre changement et évolution personnel.
  5. Nous croyons en l’apport historique de la déesse Lilith comme première femme de l’humanité telle que nous la connaissons.
  6. Nous ne considérons pas la sorcellerie « noire » comme étant mauvaise, voir interdite et l’authorisons sous des barêmes précis.
  7. Nous reconnaissons les hommes comme bons et/ou mauvais, identique à la nature et aux divinités qui peuvent elles aussi être bonnes et/ou mauvaise.
  8. Nous respectons les cycles de la nature en privilégiant les esbats de Lune noires.
  9. Nous croyons que nous sommes partie de la nature et que nous devons nous respecters et développer notre coté « sombre » et non uniquement notre facade « lumineuse »
  10. Le « Sombre », le « noir » ne doit pas être associé au mal mais ce doit en tant que partie intégrante de nos vies et de nos propres personnes d’être développer et apprivoisé dans un context d’éveil spirituel et de croissance spirituel.

suite sous peu